Youtube Livres
Valprionde the end... Maintenant, chantez !
Ou écoutez Patrice Caumon (dernier maire)
présentation Valprionde département du Lot


Pigeonniers
Eglises
Pierres à admirer
Lavoirs
La Séoune (rivière)
Ruisseaux
Hameaux
Gariottes Cabanes
Arbres
Chemins, sentier
Art de la nature
Moulin
Animaux
Jours de neige

Premières réactions au compte-rendu du conseil municipal du 25 septembre 2015


création de la commune nouvelle Montcuq en Quercy Blanc ; Disparition de Valprionde.

Le compte-rendu du "conseil municipal de la mort" est désormais visible au panneau d'affichage situé devant la mairie de Valprionde (à Moulin-Bessou).

C'était le 25 septembre 2015.

Présents : M. Caumon Patrice, M. DHENNIN Pierre, M. FERRÉ Gérard, Mme GARNERONE Anne-Marie, Mme LAINE Danièle, M. LYE Pierr-Yves, Mme SAURAT Anna, M ROUILLON Jeremy, Mme VARENNES Nathalie.

Absents excusés : Mme FAURÉ Eliane qui a donné pouvoir à Mme GARNERONE Anne-Marie ; Mme SENSI Claudine.

Secrétaire : Mme GARNERONE Anne-Marie.

Objet : création d'une commune nouvelle.



Les considérations méritent notre attention. Par exemple :

« Considérant l'accueil favorable pour ce projet de Commune nouvelle, constaté au sein de la population ;

Considérant l'identité forte et commune qui rassemble ces cinq communes animées d'une volonté de partage et de développement conjoint ;

Considérant que cette union permettra à notre territoire de s'affirmer plus fortement au sein des institutions départementales, fier de son identité rurale et volontaire de maîtriser lui-même les évolutions qui pourraient un jour le toucher ; »

Ces trois considérations suffisent pour cette page.
Ailleurs les taux de fiscalité (T.H, T.F.B, T.F.N.B, C.F.E) seront naturellement présentés (vous allez par exemple adorer : la T.F.B, la taxe foncière sur les propriétés bâties, passera de 3.06 % à 11.08 % ; doublement presque dès 2017... Qui le savait ? Nous avons voté en 2014 pour ce programme ?) et LA CHARTE analysée...

Notre maire Monsieur Patrice Caumon s'étant exprimé dans La Vie Quercynoise du 7 octobre 2015 il convient de mesurer ces considérations à l'aune de ses déclarations...

D'abord, il convient de féliciter l'hebdomadaire lotois pour son titre :
« Commune Nouvelle « Montcuq-en--Quercy-Blanc », dynamiseur des petites communes
Entretien avec un maire convaincu.
»

Tout le monde a suivi ?

« - Que répondez-vous aux élus qui craignent une perte d’identité, avec la constitution de Commune Nouvelle ?
- Il faudrait, d’abord, qu’ils nous définissent ce qu’est l’identité de leur commune. Je considère que Montcuq est davantage porteur, en termes d’image, que nos petites communes. Notre identité est le Quercy Blanc.
»

Quelle est l'identité de Valprionde ? Un comté de Montcuq ? Nous n'en sommes pas convaincus.

Naturellement, « Considérant l'accueil favorable pour ce projet de Commune nouvelle, constaté au sein de la population » nous semble inexact. L'information distillée nous semble très nettement insuffisante.

Je vous invite à lire en intégralité ce compte-rendu, la charte, l'annexe de la fiscalité.
Puis, si vous considérez avoir été insuffisamment informé(e), également vous adresser à madame la préfète du Lot qui validera ou refusera cette fusion.

En cas de validation de cette fusion, le tribunal administratif peut l'annuler...
Ainsi Bois-Guillaume-Bihorel fut une éphémère "commune nouvelle", du département de la Seine-Maritime.
Elle avait été créée le 1er janvier 2012 par la fusion des communes de Bois-Guillaume et de Bihorel, déjà le régime juridiques des communes nouvelles (la loi de 2010).
Mais il y eut des opposants (dans les deux communes).
L’affaire est arrivée en 2013 devant le tribunal administratif de Rouen. Une annulation de cette fusion fut prononcée.
Motivation de l'avis : « information insuffisante et erronée. »




Proposer un commentaire

-- le 17 octobre 2015 à 12 : 19
par Jacques : Bonjour,

Je réagis à votre article dont le contenu me surprend beaucoup.

J’étais à la réunion organisée par le maire. Il n’y avait pas d’ordre du jour sur la convocation.

J’affirme qu’il n’y a pas eu d’accueil favorable de la part des présents, beaucoup d’interrogations se sont exprimées, beaucoup d’inquiétudes sachant qu’il m’a semblé que nombre d’informations distillées par le maire me semblent, encore, erronées, entre autre :

• sur le vote soit disant positif de Saint Croix alors que dans un premier temps tout le conseil de cette commune s’y était opposé,

• sur un soi-disant doublement des subventions aux associations –d’ailleurs lesquelles et quelles subventions perçoivent-elles ? Le maire ne dit pas la même chose sur l’article de la vie quercynoise

• Sur une soi-disant légère (Lissage a été l’expression employée) augmentation de nos impôts alors qu’en fin de compte la part communale sera au moins -s’il n’y a pas d’éléments nouveaux- quadruplée. Pour moi, cela passerait de 76 €uros à 282 €uros.

Pas mal, sachant que dans le même temps il m’a été confié que pouvaient être vendus des bâtiments communaux (les plus beaux ?) et une hypothétique rénovation de la salle des fêtes (ancienne école) qui pouvait très tranquillement se financer sur le propre budget de la commune avec la recherche habituelle de subventions.

200 ans d’histoire communale foutue en l’air, sans une vraie information, un vrai débat. N’est-ce pas scandaleux ?

Pendant cette belle période, le dévouement de centaines de conseillers municipaux qui ont passé des milliers d’heures à défendre une certaine qualité et conception de vie, le dévouement et l’implication de centaines d’habitants qui se sont mobilisées et qui ont agi pour promouvoir une vie sociale et une démocratie de proximité qui sera irremplaçable…..tous dévouements bradés d’un revers de manche sur une simple réunion d’un conseil municipal qui ne nous a même pas été annoncée le jour de la réunion publique. Incroyable et scandaleux ?

Je considère que c’est un vrai hold-up qui piétine notre histoire rurale, une certaine idée de la France à taille humaine où les gens qui géraient notre collectif étaient des nôtres, comme nous. D’ailleurs, ceux qui ont décidé cela - et j’ai voté pour certains même si j’étais candidat - n’ont pas été élus pour faire cela car peut-être que le résultat aurait été différent.

Le titre de l'hebdomadaire lotois était :
« Commune Nouvelle « Montcuq-en--Quercy-Blanc », dynamiseur des petites communes

Moi, je lis : « DYNAMITEUR »

Ne sommes-nous pas nombreux à lire cela ?

Et laissons-nous faire ?
Car que diront nos enfants quand nous serons devenus un quartier excentré du grand Montcuq ? L’expérience humaine est très riche sur ces démarches de « toujours plus gros pour soi-disant être plus fort» qui finissent toujours par délaisser, par oublier ce qui est loin, ce qui est à la périphérie. Et c’est pour contrer cela qu’avait été mis en place ce maillage exceptionnel de quelques 30 000 communes qui n’était pas, comme certains le disent, un héritage d’une histoire dépassée mais bien au contraire d’un modernisme qu’il faut cultiver.

N’y avait-il pas d’autres voix ? Continuer d’exister de mieux exister pour mieux coopérer ? Comme par exemple ce qui se passait au niveau des 16 communes qui constituaient le canton de Montcuq que l’on pouvait baptiser le canton de « Montcuq en Quercy blanc ».

Et fort de ces 16 communes, il pouvait être décidé de faire plus et mieux de commun, si c’était nécessaire. Et pour cela il faut continuer à exister.

Il n’est pas trop tard pour inviter nos édiles à revoir leurs démarches et à revenir vers nous, les électeurs et habitants de ce territoire, afin de construire ensemble et non décider à quelques-uns d’une manière précipitée.

A chacun de s’exprimer, tant les "pours" que les contres, que les interrogatifs, que les blasés, que les…. « Cela ira mieux demain et on peut rien y faire, ils ont toujours décidé sans nous et ils continueront à le faire quoi que nous fassions….. »

Jacques, un citoyen de la vallée du Théron. Et il y a plusieurs Théron sur le canton. Alors quel est ce Jacques ? (:

-- le 16 octobre 2015 à 17 : 05
par Des citoyens atterrés du feu canton de Montcuq : Pourquoi ce regroupement de communes à marche forcée ?

En regroupant les communes en blocs locaux par tranche de 15 000 habitants, en organisant le dépérissement des services publics de proximité, en réduisant de 25% les ressources affectées aux communes, en dépossédant les élus par transfert des compétences aux niveaux supérieurs, la loi NOTRe (nouvelle organisation territoriale de la République) entérine la fin des communes. Les 26468 communes rurales (31% de la population) sont les premières touchées par cette réforme. Ce sont des millions de citoyens français que l'on va priver, faute de financements publics, ici de cantine, là de crèche ou d'association sportive... Pour les démarches administratives, comme pour se soigner, ce sera toujours plus compliqué, plus loin, plus long et donc plus cher ! La vie locale (citoyens, agents communaux, paysans, artisans et commerçants), les entreprises locales subiront une régression préjudiciable qui favorisera la désertification.

Allons-nous accepter la fédéralisation de notre pays et sa disparition ?

L'ensemble de la réforme territoriale -l'acte III de la décentralisation- organise avec la montée en puissance des métropoles et des régions, la destruction de la République et de l'égalité de traitement sur le territoire pour tous les citoyens. En donnant tous les pouvoirs (communes, départements, nation) aux régions, la loi NOTRe signe la soumission des hommes et des territoires à l'Union européenne et aux multinationales en particulier étatsuniennes (traités CETA et TAFTA). La loi NOTRe crée, à l'insu des citoyens, les conditions d'une « euro-régionalisation » propice à la disparition de l'Etat-nation et de la souveraineté populaire.

Est-ce que chaque citoyen ne devrait pas s’élever contre cette destruction de notre organisation républicaine et ne devrait-il pas agir et lutter contre la dislocation de notre Etat-nation au profit d'intérêts contraires au peuple ?

La souveraineté est un droit du peuple imprescriptible.

Alors, que son conseil municipal ai voté pour ou que son conseil ai voté contre sachant que de toutes façons aucun conseiller municipal n’avait été élu sur un quelconque programme de fusion :

· Est-ce que chaque citoyen ne mérite pas d’être mieux informé ?
· Est-ce que chaque citoyen n’ouvre pas un droit d’accès à un vrai débat contradictoire qui ne peut se résumer qu’à un simple et lapidaire interview dans la presse, qu’à une réunion d’information bâclée dont l’objet n’est pas connu à l’avance, qu’à une simple note d’information… ou à rien ?
· Est-ce que chaque citoyen ne devrait pas être consulté ?

Il est encore et toujours temps de se mobiliser pour défendre la commune, le département et l’Etat-nation, la démocratie de proximité et le modèle social français auxquels nous sommes toutes et tous si attachés.

Chaque habitant de notre pays doit se mêler de politique, c’est notre vie, c’est à nous de décider !

Des citoyens atterrés du feu canton de Montcuq




Voir sujet précédent du forum de Valprionde

Aborder un autre sujet ? Vous pouvez débuter un nouveau sujet